VCQ - CO2 plus

Utilisations émergentes du CO₂

APPLICATION DE CAPTURE ET DE RÉUTILISATION DIRECTE DE CO2

En plus des applications déjà établies, plusieurs nouvelles utilisations du CO2 sont en développement ou en première démonstration, dont la culture des algues, la production de bioplastiques, la carbonatation et la réutilisation de déchets minéraux ainsi que la production de combustibles liquides. Avec Valorisation Carbone Québec, CO2 Solutions a lancé une vaste initiative pour stimuler la réutilisation à valeur ajoutée du carbone à travers la province.

Avec cette nouvelle initiative, CO2 Solutions souhaite promouvoir et démontrer la viabilité commerciale de la capture et la récupération du dioxyde de carbone contenu dans les émissions polluantes de sources industrielles afin de le convertir dans des applications novatrices. La grande adaptabilité de sa technologie permet d’ailleurs de l’intégrer profitablement dans plusieurs types d’applications. Cela en fait un atout de premier plan pour fournir au prix le plus concurrentiel possible le CO2 nécessaire aux utilisations émergentes, dont celles présentées ci-dessous. Les portes de l’avenir sont grandes ouvertes pour le déploiement à grande échelle de cette technologie écologique.

Culture des microalgues

La culture des algues n’est pas née d’aujourd’hui. L’idée de les utiliser comme source de nourriture – pour les humains ou les animaux – et d’énergie remonte à plus d’un demi-siècle. Plus spécifiquement, la culture des microalgues peut servir à produire des nutraceutiques jusqu’à du biodiesel. D’ailleurs, l’augmentation incessante à l’échelle mondiale de la demande en carburants pour le transport jumelée aux effets néfastes croissants des gaz à effet de serre a conduit à une renaissance de l’intérêt pour les biocarburants à base de microalgues.

Les progrès en biotechnologie, comme la capacité de modifier génétiquement les microalgues afin de produire plus de pétrole et de convertir l’énergie solaire de façon plus efficace, ont généré de nouvelles possibilités qui n’étaient pas envisageables il y a quelques années. Aujourd’hui, les microalgues sont cultivées sur terre dans de grands bassins ou dans des espaces clos nommés photobioréacteurs, en appliquant la méthode de l’enrichissement en CO2 pour accélérer et accroître le rendement.

Le CO2 peut être récupéré des émissions polluantes produites par des centrales électriques ou d’autres installations thermiques et ainsi contribuer à une réduction globale des gaz à effet de serre lorsque la biomasse microalgale est convertie en biocarburants.1 CO2 Solutions explore le potentiel de sa technologie de capture du carbone à base de l’enzyme anhydrase carbonique et les besoins en CO2 pour ce type d’application qui a un impact positif double dans la lutte contre les changements climatiques.

1 allaboutalgae.com, produit et hébergé par l’Algae Biomass Organization.

Production de bioplastiques

Le terme « bioplastiques » désigne deux types de matières : les plastiques biosourcés et les plastiques biodégradables. Les premiers sont produits à partir de biomasse (résidus de ressources renouvelables végétales, animales, résiduelles, algales et autres) tandis que les seconds se dégradent à l’aide de bactéries et autres organismes vivants.

Seule option de remplacement actuelle à la production de plastique avec du carbone fossile, la production de plastique avec du carbone végétal génère nettement moins de CO2, mais elle doit encore relever des défis de production. Parmi eux, son coût, l’utilisation de ressources alimentaires à des fins non alimentaires, la surexploitation de la nature (déforestation, épuisement des sols, exploitation des sources d’eau douce, utilisation de pesticides, etc.), son faible point de fusion (tendance à fondre à la chaleur) et l’utilisation d’énergie fossile pour la combustion nécessaire au compostage.

Malgré ces défis, cette application présente des avenues intéressantes pour réduire les gaz à effet de serre, à commencer par la valorisation de la biomasse non alimentaire de deuxième génération (bois, résidus agricoles, forestiers et de tiges de canne à sucre, paille, déchets municipaux, etc.) qui constitue 70 % de la biomasse totale sur la terre, et de la biomasse de troisième génération (micro-organismes cultivables hors sol – microalgues, bactéries, levures). L’exploitation de la technologie de capture et de réutilisation du carbone de CO2 Solutions dans cette optique pourrait contribuer à rendre plus propre et profitable la production de bioplastiques.1

1 https://www.industrie-techno.com/bioplastiques-les-nouvelles-voies-pour-se-passer-de-petrole.33808

Production de combustibles liquides

La production de combustibles liquides (essence, mazout, méthanol, éthanol, biodiesel, etc.) en combinant le CO2 avec l’hydrogène est une autre avenue dans laquelle CO2 Solutions pourrait faire sa niche. Écologique, inoffensive ainsi que simple à installer et à utiliser, le procédé de captation et de réutilisation du carbone de l’entreprise a le potentiel de réduire les coûts de production de ce type d’applications ainsi que les risques pour la santé des méthodes actuellement utilisées. Ces divers procédés de production de combustibles liquides feront l’objet de démonstrations aux fins de leur validation dans le cadre de l’initiative Valorisation Carbone Québec.

tél : 418.842.3456 fax : 418.842.1732
Information générale: [email protected]